Conseils d’éducation : le rappel

S’il y a bien une qualité que l’on attend de son chien, c’est le rappel.

Le rappel, c’est quoi ? Votre chien maitrise parfaitement le rappel si, lorsque vous lui demander de revenir, il revient immédiatement, peu importe ce qu’il était en train de faire.

Le rappel parfait est-il indispensable ? Avoir un bon rappel, c’est la garantie de pouvoir lâcher son chien tout en garantissant sa sécurité et celle des autres. Son apprentissage n’est pas obligatoire mais elle rend la vie plus confortable. Il est indispensable de connaitre les limites du rappel de son chien pour pouvoir s’y adapter.

A partir de quand peut-on apprendre le rappel à son chien ? L’apprentissage du rappel doit commencer dès l’arrivée du chiot ! Bien sûr, on n’exigera pas de son chiot qu’il revienne immédiatement dès la première fois. Comme tous les apprentissages, il faut y aller progressivement, et toujours encourager son chien lorsqu’il fait des progrès, même si ce n’est pas encore parfait.

La première chose à faire avec un chiot est de le laisser au maximum en liberté ! Il vous suivra souvent de lui-même, car vous êtes son seul repère dans ces environnements nouveaux. Plus ce suivi naturel sera renforcé dès le plus jeune âge, plus les apprentissages seront rapides. Si vous êtes angoissé par sa sécurité, utilisez une longe.

Est-ce que tous les chiens peuvent apprendre le rappel ? En théorie oui, avec plus ou moins de patience et de stratagèmes. Chaque chien a ses propres intérêts et ses propres prédispositions au rappel. Par exemple, un chien de chasse qui trouve une piste ne s’en détournera pas pour vos beaux yeux. De même, les chiens de type primitif comme les Huskies ou les Shiba inu sont des chiens assez indépendants, qui ne sont souvent pas accros à la nourriture, donc le rappel sera plus long à travailler (bien sûr, ce sont des tendances, chaque chien est unique). Certains choisissent de garder leur chien en longe toute sa vie pour éviter de s’épuiser au travail et profiter pleinement des balades, c’est le choix de chacun.

Comment travailler le rappel ?

Avant de commencer la pratique, un peu de théorie :

Pour qu’un chien apprenne efficacement un nouvel ordre, il faut « l’obliger » à réussir. Évidemment, ça ne veut pas dire que l’on tire son chien par la peau du cou pour l’obliger à rentrer ! Pour obliger votre chien à réussir, il faut se creuser la tête : dans quelles conditions je suis sûr que mon chien va réussir ? Une fois ces conditions identifiées, vous les mettez en œuvre et lorsque votre chien réussit, vous le récompensez.

Il suffit donc de commencer par un exercice simple puis de compliquer petit à petit. Mais qu’est-ce qui est simple pour un chien ? Je vais vous aider un peu : il existe la règle des 3D.

La règle des 3D dit simplement que l’exercice est d’autant plus difficile lorsque l’on augmente la Distance, la Durée et la Distraction. Ainsi, il sera plus facile pour votre chien de vous écouter lorsque vous êtes dans le salon à 2 mètres de lui, que dehors à 10m alors qu’il joue avec d’autres chiens.

Il faut donc partir du niveau 0 pour petit à petit passer au niveau 1, puis 2 etc. Chaque fois que votre chien échoue un niveau, repassez à celui du dessous, même si ce niveau était normalement maitrisé. L’important est de rester dans une dynamique de réussite ! A votre avis, votre chien sera plus motivé s’il réussit 10 fois un exercice facile ou s’il échoue 1 fois sur 2 un exercice difficile ?

Passons maintenant à la pratique !

D’abord, il faut choisir un mot clé. Le prénom de votre chien n’est pas un ordre ! Pour Saga, le mot clé du rappel est « au pied ».

En suivant la règle des 3D, vous commencerez par apprendre le mot clé à l’intérieur ou dans votre jardin, alors que votre chien est assez calme. Vous lui dites « au pied », et s’il revient, vous récompensez. S’il ne revient pas, on ne s’énerve pas, et on ne le dispute pas ! On repasse au niveau inférieur.  

En ce qui concerne le rappel, le D le plus important est la Distraction ! Lorsque vous rappelez votre chien, il était en train de faire quelque chose, donc pour revenir il va devoir y renoncer. Lorsque j’appelle « Saga, au pied ! », Saga a entendu mon appel, et va faire un calcul simple dans sa petite tête de canidé : « ma maitresse m’appelle, si je reste, je vais continuer à sentir cette bonne odeur, si j’y vais, je vais avoir une croquette et un câlin… … … je préfère le deuxième choix ! ». Et Saga revient.

J’ai juste été plus intéressante pour Saga que son activité précédente. Tout l’enjeu pour vous est donc de trouver comment vous rendre très intéressant aux yeux de votre chien.

Comment faire ?

Premier conseil : soyez gaga ! Si vous appelez votre chien et qu’il ne vient pas, réessayez avec une petite voix aigüe et joyeuse !

Deuxième conseil : soyez dynamique ! Courez en tapant dans les mains, mais pas dans le sens de votre chien.

Troisième conseil : soyez attirant ! Prenez un jouet ou une croquette et montrez-lui que vous l’avez (si vous avez une croquette mais que votre chien ne s’en est pas rendu compte, cela ne changera rien).

Ce qu’il ne faut pas faire :

Ne vous énervez pas, si votre chien ne revient pas, c’est qu’il n’en a pas envie, donc si vous criez et êtes menaçant, il en aura encore moins envie… Pour la même raison, ne punissez jamais votre chien qui est revenu, même s’il a mis trop de temps !

Ne courez pas après votre chien, car souvent cela devient un jeu pour lui, et vous jouez avec lui.

Mais surtout, ne le noyez pas de « au pied » ! Plus une demande est répétée, plus elle devient banale, moins elle est écoutée… Idéalement, n’appelez votre chien que lorsque c’est vraiment nécessaire et que vous savez qu’il va revenir.

Et si, malgré tout ça, ça ne marche pas ?

Pas d’inquiétudes, ça arrive ! Il est parfois impossible d’être plus intéressant que ce que fait votre chien.

Il existe un outil très intéressant pour travailler le rappel, c’est la longe ! En effet, la longe peut servir à agir sur la Distraction.

Par exemple, si malgré tous vos efforts pour être intéressant, votre chien reste fixé sur l’écureuil qui grimpe à l’arbre, tirer très doucement sur la longe pour lui faire tourner la tête. L’objectif est de le faire « décrocher », c’est-à-dire de retirer son attention de l’écureuil, afin d’avoir la possibilité de la capter vous-même.

Une fois que son attention est détournée de l’écureuil, reprenez toutes les étapes vues plus haut : « au pied Médor ! » d’une voix joyeuse en tapant sur vos genoux, et vous récompensez lorsque Médor est revenu.

Et voilà, vous êtes à présent armés pour travailler le rappel ! Soyez réguliers et patients, ça viendra. Et n’oubliez pas que plus vous laissez de liberté à votre chien, plus sa coopération sera grande. Enfin, je ne peux que vous encourager à vous faire accompagner par un.e professionnel.le pour rendre votre travail plus efficace.

Pour plus d’informations :

Conseils d’éducation : utiliser une longe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s