Conseils d’éducation : la propreté

La propreté est souvent le premier problème auquel nous sommes confrontés lorsque nous adoptons un bébé chien. C’est une difficulté commune, qui se résout en général facilement, et pourtant, un bon nombre d’entre nous ne s’en sort qu’au prix d’une longue bataille, et certains jamais.

La « recette » pour apprendre la propreté à un chiot est bien connue, mais tous les questionnements qui vont avec sont moins souvent abordés. Comment expliquer que certains chiots arrivent à la maison déjà propres ? Qu’est-ce qui peut expliquer un retard de propreté ? Comment se comporter en cas d’accident ? Attaquons-nous au sujet.

Quand commence l’apprentissage de la propreté ?

L’apprentissage de la propreté devrait commencer avant même que le chiot arrive chez vous. Le travail de l’éleveur sur ce sujet est décisif. Un chiot qui a toujours éliminé à l’intérieur mettra beaucoup de temps à comprendre que cela ne lui est plus autorisé. À l’inverse, un chiot qui a eu à disposition un coin d’herbe pour éliminer sera propre parfois dès son arrivée.

Et pas besoin d’être un petit élevage familial pour faire les choses correctement ! Il suffit de placer dans le box des chiots une litière en herbe synthétique. En encourageant la mère puis ses petits à faire dessus, les chiots prendront l’habitude de chercher de l’herbe pour se soulager.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les pratiques de l’éleveur, et à demander que cela soit fait si ce n’est pas déjà le cas.

Comment apprendre la propreté à un chiot ?

Vous avez deux missions essentielles :

1. Encourager votre chiot à faire dehors en le félicitant avec beaucoup d’enthousiasme. Je vous conseille d’associer un mot au fait de faire pipi, comme « fais pipi ». Vous lui apprendrez ainsi à faire pipi « sur commande », ce qui peut accélérer son apprentissage et être utile dans le futur.

2. Anticiper les besoins de votre chiot pour qu’il ne soit pas à l’intérieur lorsqu’il a besoin de se soulager. Il faut donc systématiquement sortir son chiot après les repas, après la sieste, dans les moments d’excitation, et éviter de dépasser 2h entre deux sorties. C’est en observant attentivement votre chiot dans son quotidien que vous allez repérer ses habitudes et réussir à anticiper de mieux en mieux.

Comment réagir en cas d’accident ?

Si, pour une raison ou pour une autre, votre chiot a fait ses besoins à l’intérieur, vous devez avoir une réaction adaptée.

Si vous ne prenez pas votre chiot sur le fait, nettoyez comme si de rien n’était. Si vous disputez votre chiot à ce moment, il n’en comprendra certainement pas la raison.

Si votre chiot commence à faire ses besoins devant vous, ne vous énervez pas : gardez en tête qu’il n’a pas conscience qu’il fait une bêtise. Montrez votre mécontentement en fronçant les sourcils et en râlant « Ce n’est pas bien ça », prenez-le et sortez-le. N’allez pas plus fort dans l’énervement : à ce stade de votre vie commune, la priorité est la construction d’une relation de confiance ! À l’avenir, tâcher de mieux anticiper ou sortez le plus souvent.

Est-il nécessaire de le sortir la nuit ?

Ce n’est pas une obligation puisque les chiots qui ne l’ont pas été finissent aussi par être propres. Cependant, il y a plusieurs avantage à sortir son chiot la nuit. En effet, si votre chiot comprend rapidement qu’il ne doit pas faire à l’intérieur, il essayera de se retenir la nuit. Cette situation n’est pas confortable pour lui et son sommeil sera perturbé. S’il n’arrive pas à se retenir, il sera « obligé » de faire une bêtise, ce qui n’est ni bon pour son apprentissage, ni pour sa confiance en lui.

Combien de temps faut-il avant qu’il soit propre ?

Se retenir de faire ses besoins n’est pas évident. Cela nécessite des muscles appelés des sphincters, qui se renforcent en grandissant. Les sphincters du chiot ne sont pas complétement matures avant l’âge de 6 mois. Avant cet âge, la majorité des accidents sont donc dus au fait que votre chiot n’a physiologiquement pas pu se retenir plus longtemps.

Votre objectif n’est donc pas que votre chiot se retienne la journée entière, mais qu’il se retienne entre deux sorties. La durée entre deux sorties doit évidemment être adaptée à son âge et à sa physiologie. Pour avoir une idée de cette durée, comptez 1h par mois d’âge (2h à deux mois, 3h à 3 mois, etc).

Une fois adulte, c’est en apprenant à le connaître que vous saurez quelle est sa capacité maximale : certains chiens peuvent se retenir plus de 10h alors que d’autres ne dépasserons pas quelques heures. Dans tous les cas, ne poussez pas ses limites, car se retenir trop longtemps est une source d’inconfort mais aussi d’infections.

Est-ce une bonne idée d’utiliser les alèses ?

Les alèses sont des petites couvertures en papier absorbant sur lesquelles on peut apprendre au chien à se soulager pour ramasser plus vite. L’apprentissage sur alèse se fait exactement de la même façon que l’apprentissage sur l’herbe. Si vous avez un jardin, apprenez donc directement la propreté dehors.

L’alèse est souvent utilisée dans les appartements, car c’est plus pratique que de devoir promener le chien toutes les 2h. Cependant, elles peuvent être source d’incohérence pour le chiot, surtout lorsque les alèses lui sont retirées ! Elles peuvent donc ralentir l’apprentissage définitif, pensez-y lorsque vous faites le choix de les utiliser.

La cage peut-elle accélérer l’apprentissage ?

On entend souvent « la cage permet d’apprendre la propreté plus vite ». La raison est que le chien n’aimerait pas faire ses besoins sur son lieu de couchage. Le fait de faire dormir le chiot dans sa cage lui permettrait donc d’apprendre à se retenir plus vite.

De mon point de vue, je connais suffisamment de chiots qui adorent faire pipi sur leur coussin pour considérer que ce n’est pas si évident. Si effectivement le chien ne fait pas ses besoins sur son lieu de couchage, encore faut-il qu’il considère la cage comme tel ! En plus, les cages sont souvent prises assez grandes pour anticiper la taille du chien adulte, donc le chiot a largement la place pour faire ses besoins d’un côté et dormir de l’autre…

Pour en savoir plus sur la cage et les débats dont elle est sujet, je vous invite à lire cet article.

Quelles peuvent être les raisons d’un retard de propreté ?

De nombreuses raisons expliquent qu’un chiot ou un chien adulte ne soit pas propre. Elles dépendent de sa personnalité ou de sa santé par exemple. Voici quelques pistes (non-exhaustives) à explorer si vous rencontrez des problèmes d’apprentissage de la propreté.

L’inattention : la sortie est un bon moment pour votre chiot, il a envie de jouer, de courir, et il en oublie parfois de faire pipi ! Ce n’est alors que dans un retour au calme, à l’intérieur, qu’il prendra le temps de faire ses besoins. Pour éviter cela, quand vous sortez, attendez que votre chiot fasse pipi avant de jouer avec lui : le jeu doit être la récompense. Il comprendra ainsi que s’il veut jouer avec vous, il faut d’abord faire pipi. Si votre inaction ne dérange pas votre chiot qui s’amuse très bien tout seul, vous pouvez le garder en laisse. N’oubliez pas de lui répéter le mot-clé « fais pipi », et dès qu’il s’exécute, vous le détachez (ou vous mettez la longe) et vous jouez de tout votre cœur avec lui ! Surtout, ne le rentrez pas dès qu’il a fait pipi (sauf s’il en a envie), car votre chiot risquerait de retarder ce moment pour rester dehors.

La crainte de l’environnement : votre chiot ne fait pas pipi dehors et il se soulage à peine rentré ? S’il est peureux, il y a de fortes chances pour que cela soit dû à cela. Lorsque l’on fait ses besoins, nous sommes un instant dans une situation de vulnérabilité. Vous ne verrez jamais la victime d’une course-poursuite faire une pause pipi ! Votre chiot choisit naturellement un lieu où il se sent en confiance. Pour résoudre ce problème, il faut travailler sur la cause : les craintes de votre chiot face à l’environnement. En attendant, essayez de trouver un coin isolé où vous pouvez le mettre facilement à l’aise en jouant. L’utilisation d’une alèse peut aussi vous permettre de lui apprendre la propreté à l’intérieur en attendant que les causes soient réglées.

La demande d’attention : puisque faire pipi provoque une réaction de leur famille, certains chiots peuvent se soulager sous vos yeux pour attirer l’attention. Ça peut être un moyen pour demander à sortir par exemple. Si c’est le cas, votre chiot ne se cache pas pour se soulager et vous regarde pour attendre votre réaction. Si vous pensez que c’est le cas, il suffit d’ignorer votre chiot lorsqu’il fait cette bêtise, de nettoyer en son absence, et bien sûr de se demander pourquoi il en est arrivé là ! Il a peut-être besoin de plus d’interactions avec vous, ou au contraire d’apprendre à se détacher de vous.

Le marquage : au moment de la puberté, les chiens commencent à avoir un comportement de marquage. L’urine contient de nombreuses informations sur l’identité et l’état de l’individu qui l’émet. Les raisons exactes du marquage sont mal connues, mais il semblerait que les chiens l’émettent pour les autres, mais surtout pour eux-mêmes. Le marquage se reconnait car il ne contient que quelques gouttes. Ce comportement peut apparaître après des années de propreté parfaite. Si votre chien marque dans votre maison, il faut demander l’aide d’un professionnel pour identifier la cause de ce comportement et la résoudre. La stérilisation ne résout pas toujours ce problème.

Les problèmes médicaux : si votre chien était propre et se met soudain à faire ses besoins dans la maison, votre première préoccupation doit être sa santé. Des problèmes d’incontinences ou d’infection urinaire peuvent en être la cause. Vous devez donc commencer par voir un vétérinaire.

Si les problèmes de propreté de votre chien persistent, faites appel à un professionnel pour en identifier la raison et mettre en place la solution.

Vous l’avez compris, la propreté n’est pas toujours un long fleuve tranquille ! Heureusement, dans la majorité des cas, le bon sens et la patience suffisent. Et maintenant, à vos lavettes !

Pour plus d’informations :

Le débat : la cage

Un commentaire sur « Conseils d’éducation : la propreté »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s